la guerre des clans : aux antipodes Index du Forum
la guerre des clans : aux antipodes Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
Le Message

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    la guerre des clans : aux antipodes Index du Forum -> Activités en tout genre... -> Discutions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Etoile Blanche
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 574
Nom d'utilisateur: Etoile Blanche
Localisation: Dans la forêt
Personnage 1: Etoile Blanche
Rang du personnage 1: cheffe
Clan du personnage 1: Clan de la Glace
Surnom personnage 1: Blanche
Personnage 2: Pétale de Tulipe
Rang du personnage 2: guérisseuse
Clan du personnage 2: Clan des Pâquerettes
Surnom personnage 2: Tulipe
Apprenti du personnage 2: prochainement Sud
Personnage de la prophétie :: Petite Plume
Rang du personnage de la prophétie :: Chaton
Clan du personnage de la prophétie :: Ciel
Surnom du personnage de la prophétie :: Air
Féminin
Surnom utilisateur: Moon
Expérience: 92
Expérience moyenne: 0,16

MessagePosté le: Lun 29 Fév - 16:34 (2016)    Sujet du message: Le Message Répondre en citant

Le Message est un livre d'Andrée Chedid. Il est sorti en 2007, édition Flammarion.


Voici un petit résumé :

Dans une ville en guerre, coupée en deux, Marie est blessée par une balle venue se loger non loin du coeur. Elle veut faire parvenir un message à Steph. Il l'attend là-bas, de l'autre côté. Si personne ne le prévient, il croira qu'elle a décidé de mettre fin à cette relation. Ils se sont quittés sur une violente dispute. Il faut absolument qu'il sache... Elle l'aime, elle venait vers lui. Elle l'aime au-delà de tout. Elle lutte contre la souffrance, contre la vie qui s'en va. Elle vacille, s'effondre, crie. Seuls quelques snipers rôdent...

Un couple d'octogénaires passe près d'elle sans la voir. Elle pousse un cri désespéré. Ils l'entendent, s'approchent, la soignent, la choient. Elle confie à la vieille Anya la photo de Steph. Anya part, messagère d'un amour qui lui rappelle le sien. Elle court à toute vitesse à travers une ville ravagée. Les belligérants ont tout quitté pour laisser place à une violence gratuite, aux règlements de compte : fusillades, pillages, atrocités... Elle finit par retrouver Steph parmi la foule, mais il disparaît dans un autobus. Anya et Anton préfèrent alors cacher la vérité à la jeune femme qui se meurt : il arrive, promettent-ils. Viendra-t-il avant qu'il ne soit trop tard ?

Dans ce roman métaphorique, Andrée Chedid met en parallèle deux amours, celui de deux jeunes gens à l'aurore de leur passion et celui d'un couple âgé, patiné par le temps. "Que savent-ils de l'amour ceux qui croient que celui-ci n'offre que des terres paisibles et rassurantes ? Ceux qui pensent que la jouissance, l'euphorie des corps suffisent, ceux qui ignorent que l'amour se perpétue au-delà des sens, qu'il s'enracine à la fois dans la volupté et dans l'ailleurs".

Anya et Anton ont appris à s'accepter, à s'accorder, à finir la route ensemble. Le temps polit toute aspérité. Steph et Marie ont tout à bâtir. Pourtant, l'amour leur est fauché. "Cet amour qui n'est peut-être que le désir de sortir de sa peau, de rejoindre le mystère au fond de chacun". Interrogation d'autant plus poignante que la guerre brise tout espoir. A l'image du sniper qui tue par plaisir et par vanité. Il lui arrive même d'éprouver des relents d'humanité et se met à chercher une ambulance pour transporter Marie. Absurdité de ces pauvres bougres, mitraillette à la main qui tirent à bout portant puis, pris de remords, tentent de ressusciter les morts. Infantile jouissance du pouvoir de vie et de mort.

On se laisse porter par cette mélodie douce amère, cette course contre le temps au milieu d'un champ de bataille. On est auprès de Marie, guettant le moindre souffle, dans l'attente d'une réponse, d'un visage, d'une voix amie qui consolerait des infamies de la guerre. Au long de ce texte magnifique, cette longue parabole, Andrée Chedid nous offre tout cela, nous confie son message : tout converge vers le désir, le dur désir de durer. Par ce roman, Andrée Chedid rejoint un des thèmes majeurs de son oeuvre poétique et romanesque : les identités de l'amour et la nécessité de "prendre corps". Marie "prit voix elle prit geste / Prit viscères et prit sang / Prit visage et mains / Prit coeur et puis regard / Rassemblant les ferments / Ameutant les secrets".


Source : www.parutions.com
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 29 Fév - 16:34 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    la guerre des clans : aux antipodes Index du Forum -> Activités en tout genre... -> Discutions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
XXX
Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com